La pression sur les prix affecte les perspectives de Nestlé

le 08/08/2013

Le numéro un de l’agro-alimentaire a enregistré une hausse de son bénéfice net de 3,7% au premier semestre grâce à l’augmentation de ses ventes et veut investir dans de nouvelles usines

La pression sur les prix affecte les perspectives de Nestlé

Le groupe Nestlé a annoncé une hausse de son bénéfice net de 3,7% à 4,1 milliards d’euros au premier semestre à la faveur de l’augmentation de ses ventes (+5,3%). Il s’agit néanmoins de la plus faible progression du bénéfice enregistrée par le numéro un mondial de l'agro-alimentaire depuis quatre ans en raison d’une baisse des prix et d’un climat froid en Europe qui a affecté les ventes de glaces et de produits surgelés. Nestlé, au vu de ces performances mitigées, a revu à la baisse sa prévision de croissance de chiffre d’affaires autour de 5% pour 2013 contre une estimation précédente de 5% à 6%.

Le groupe suisse a fait état d’une croissance organique de 4,1% au premier semestre, soutenu par une hausse de 6,3% en Asie. C’est un résultat inférieur à ses deux principaux concurrents, Danone et Unilever, qui ont respectivement annoncé +6% et +5% au premier semestre 2013. Dans son communiqué, Nestlé admet que « la croissance organique s'est quelque peu atténuée, reflétant une adaptation des prix par nos marchés, comme nous avons exploité la baisse des coûts des matières premières pour répondre aux attentes des consommateurs aujourd'hui plus soucieux des prix ».

Cette politique d’ajustement des prix a été accélérée en Chine suite à l’ouverture par Pékin d’une enquête pour entrave à la concurrence visant plusieurs acteurs du secteur. Le groupe suisse et son concurrent français ont décidé le 31 juillet d’abaisser leurs prix sur les produits laitiers infantiles vendus en Chine. La filiale chinoise de Nestlé, Wyeth Nutrition, rachetée l’an dernier « a décidé d'appliquer une réduction des prix de ses produits phare à partir du 8 juillet jusqu'en 2014. La baisse moyenne sera de 11% et pourra aller jusqu'à 20% sur certains produits ». Elle a également précisé qu’elle ne relèverait aucun de ses prix durant l’année à venir. Mead Johnson Nutrition et Abbott Laboratories, ont confirmé mardi faire l'objet d'une enquête antitrust de la Commission nationale de la réforme et du développement (NRDC), un organe de contrôle dépendant du gouvernement chinois.

Néanmoins, Nestlé assure vouloir continuer d’investir en Chine et ailleurs en ouvrant de nouvelles usines de café en Chine, au Vietnam, en Espagne et en Allemagne. De même, il a implanté de nouveaux centres de recherche et développement au Etats-Unis, en Europe et en Asie afin de soutenir la stratégie nutrition, santé et bien-être ainsi que de nouveaux laboratoires en Suisse pour renforcer la sécurité alimentaire.

A lire aussi