PSA mise sur la Chine et ses nouveaux modèles pour rebondir

le 31/07/2013

Le groupe a presque divisé par deux ses pertes au premier semestre avec un résultat net de -426 millions d'euros et veut encore réduire sa consommation de cash

PSA mise sur la Chine et ses nouveaux modèles pour rebondir

 PSA

Peugeot Citroën a presque divisé par deux ses pertes au premier semestre avec un

résultat net, part du groupe, de -426 millions d'euros, contre -818 millions au

premier semestre 2012. Dans son rapport d’activité publié, mercredi 31

juillet, le premier constructeur français fait apparaître un cash flow

positif hors restructuration de 203 millions d’euros (-51 millions après restructuration) contre -449 millions

d’euros hors éléments exceptionnels un an plus tôt. Pour l’ensemble de l’année, PSA maintient son objectif

de diviser par deux la consommation de cash. Quant à l’hypothèse de son retour

à l’équilibre en 2014, Jean-Baptiste de Chatillon, directeur financier du

groupe, s’est contenté d’évoquer une «réduction très

significative».

Pour faire à nouveau tourner ses usines européennes

à plein régime, objectif qu'il s'est fixé à l'horizon 2016, PSA n'a pas exclu

de réduire à nouveau la capacité de ses sites, comme il l'a déjà fait à

Rennes. Les dirigeants veulent proposer une modération salariale et une

simplification du système de réduction du temps de travail aux syndicats afin

d’améliorer la compétitivité en France. Les négociations reprendront en

principe début septembre.

Le second fabricant européen, qui a obtenu le 30 juillet l’autorisation de la

Commission européenne pour la garantie de 7 milliards d’euros octroyée par

l’Etat français, a subi une perte opérationnelle de 510 millions d’euros pour

la division automobile, et une baisse de son chiffre d’affaire de 7,5%.

Concernant Peugeot, les ventes de voiture ont chuté de 15,4% par rapport au

premier semestre 2012 alors que Citroën a fait preuve de résistance avec un

recul de seulement 1,7% des ventes. Ces revers ont en partie été compensés par

la restructuration du groupe et les premières synergies dans les achats avec

General Motors chiffrées à près de 60 millions d’euros. Seule bonne nouvelle,

le fabricant a enregistré en Chine une croissance de ses ventes de 33%, en partant d'une part de marché modeste.

S’agissant de la conjoncture économique, Philippe Varin, président du

directoire, a déclaré: «Nous avons des hypothèses prudentes en

termes de croissance pour les trois prochaines années, nous ne devons donc pas

compter sur la seule croissance pour prendre les mesures nécessaires». PSA, compte bien valoriser à l’avenir la dynamique chinoise

avec la nouvelle Peugeot 308 dont le lancement est prévu à l’automne. Il mise

également sur la montée en puissance de la gamme Citroën DS pour soutenir ses

ventes mondiales au second semestre.

A lire aussi