Après la fusion Publicis Omnicom, d'autres grandes manoeuvres en perspective

le 29/07/2013

L'onde de choc de l'opération pourrait inciter par exemple WPP à se rapprocher de l'américain Interpublic, du français Havas ou encore du japonais Dentsu.

Après la fusion Publicis Omnicom, d'autres grandes manoeuvres en perspective

Après la fusion Publicis Omnicom,

les analystes spéculent sur les retombées de l’évènement pour les autres

acteurs du secteur de la publicité.  Certains tablent sur de nouvelles

grandes manœuvres à l’instar de celle annoncée par les deux géants.  « WPP

pourrait être contraint de se lancer dans une acquisition », considère un

trader basé à Paris. WPP pourrait tenter de se rapprocher de l'américain

Interpublic, du français Havas ou encore du japonais Dentsu.

« Nous estimons que cette opération va profiter aux concurrents »,

affirme pour sa part un expert chez UBS. La raison invoquée ? « Nous pensons que cette opération pourrait

conduire à quelques perturbations en raison de conflits chez les clients qui

pourraient (les) inciter à partir vers d'autres agences. En outre, la fusion

pourrait permettre à d'autres agences de récupérer des talents importants de

Publicis Omnicom », prévoit un intermédiaire à l'achat sur Havas, WPP

et Interpublic.

Ce lundi matin l'action Havas a

bondi dans des volumes très étoffés à la Bourse de Paris, soutenue par

l'annonce au cours du week end du projet de fusion entre Publicis et Omnicom

visant à créer le numéro un mondial du secteur de la publicité devant le

britannique WPP. A 11h22, le titre Havas s’est adjugé 7,58% à 5,817 euros

signant ainsi la plus forte hausse du SBF 120 dans des volumes représentant 2,4

fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois. Au même instant, WPP a

progressé de 2%, le SBF 120 de 0,14% et l'indice Stoxx du secteur européen des

médias de 0,36%.

Publicis Omnicom Group, qui

représente un chiffre d'affaires combiné de 17,7 milliards d'euros (22,7

milliards de dollars) et une capitalisation boursière de 26,5 milliards d'euros

(35,1 milliards de dollars), devrait générer 500 millions de dollars (377 millions

d'euros) de synergies. La cotation de Publicis devait être retardée

exceptionnellement ce lundi à 15h30 (heure de Paris) pour coïncider avec

l'ouverture de celle d'Omnicom à New York.

A lire aussi