Le patron d'Alcatel-Lucent quitte le navire en pleine tourmente

le 07/02/2013

Ben Verwaayen. Photo: Hamilton/REA

A l'occasion de la publication de résultats annuels en lourde perte, Alcatel-Lucent a annoncé dans la foulée ce jeudi matin le départ de son directeur général Ben Verwaayen en mai prochain. Celui qui aura la lourde tâche de lui succéder n'est pas encore connu, mais le conseil d'administration a précisé qu'il examinera des candidatures internes et externes, sous la houlette de Philippe Camus, Louis Hughes, Jean Monty et Jean-Cyril Spinetta. «La combinaison de notre refinancement et de la mise en oeuvre de notre plan de transformation mettra l`entreprise dans une situation favorable pour le successeur que le Conseil souhaitera nommer», explique Ben Verwaayen.

Pour l'ensemble de l'exercice, l'équipementier télécoms a dégagé un chiffre d'affaires de 14,45 milliards d'euros, en baisse de 5,7%, contre 14,51 milliards d'euros attendu par les analystes, mais surtout une perte nette de 1,37 milliard d'euros, près de trois fois supérieure aux estimations du consensus qui prévoyait une perte nette de 474,8 million d'euros.

Sur le seul quatrième trimestre, le chiffre d'affaires s'est établi à 4,1 milliards d'euros, contre 4,12 milliards d'euros, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, le groupe étant pénalisé par le ralentissement des investissements effectués par les opérateurs téléphoniques. En outre, une sévère dépréciation d'actifs de 1,408 milliard d'euros a conduit à une perte de 1,37 milliard.

La trésorerie opérationnelle a atteint 702 millions d'euros, et la trésorerie nette reste positive à 126 millions d'euros.

L'équipementier français précise cependant avoir terminé l'exercice en avance sur son plan de réductions des coûts, avec près de 650 millions d'euros d'économies réalisées, et que son carnet de commandes est en hausse. En parallèle, il rappelle avoir obtenu un financement de 2 milliards d'euros qui va allonger l'échéancier de la dette et «stabiliser» le bilan. «Tout au long de 2013, nous resterons concentrés sur la réalisation du Programme Performance. Nous allons consacrer nos ressources aux clients dont nous sommes de vrais partenaires, et aux produits qui peuvent apporter une rentabilité économique pour nos actionnaires», a souligné Ben Verwaayen.

A lire aussi