La Bourse rassurée sur la restructuration financière de Mediannuaire Holding

le 24/12/2012

L'action PagesJaunes a gagné du terrain lundi matin à la Bourse de Paris après l'accord avec des créanciers sur la structure actionnariale de son principal actionnaire.

La Bourse rassurée sur la restructuration financière de Mediannuaire Holding

L'action PagesJaunes a gagné du terrain lundi matin à la Bourse de Paris. L’éditeur d'annuaires a fait état vendredi d’un accord avec des créanciers qui permet la mise en oeuvre de la restructuration financière de son principal actionnaire Mediannuaire Holding (MDH).

A 9h56, le titre PagesJaunes gagne 3,18% à 1,88 euro, la meilleure performance de l'indice SBF 120, inchangé au même moment (-0,06%).

Selon PagesJaunes, sa filiale PagesJaunes Finance & Co a obtenu l'accord de ses créanciers obligataires en vue de modifier la documentation relative aux obligations Senior à échéance 2018 afin de faciliter la mise en oeuvre du plan de restructuration de MDH. «PJG considère que la restructuration de MDH constitue une étape importante vers la clarification de sa structure actionnariale, facilitant ainsi son refinancement et l'exécution de sa stratégie de développement», lit-on dans le communiqué du groupe.

PagesJaunes avait annoncé le 12 décembre un remaniement de son capital et de sa direction. Au terme du processus de restructuration, KKR et Goldman Sachs ne détiendront plus que 3% du capital du groupe d'annuaires, a révélé L'Agefi. Le fonds Cerberus, qui était le premier prêteur de Mediannuaire, recevra en échange de ses créances un peu plus de 80% du capital du Holding, équivalent à 16% de celui de PagesJaunes. Le solde sera transmis aux autres prêteurs, essentiellement des banques, ce qui leur donnera environ 35% du capital de PagesJaunes. Les banques percevront également le solde de trésorerie de Médiannuaire, soit environ 60 millions d'euros, toujours selon L'Agefi. Quant à MDH, il ne devrait plus détenir que 19% de l'éditeur d'annuaires au terme de l’accord avec ses créanciers, contre 54,7%. MDH avait brandit la menace d'une mise sous sauvegarde de PagesJaunes au cas où les obligataires ne réviseraient pas une révision de la clause de «change of control», rappelait le 13 décembre Aurel BGC dans une note de crédit. «Le rendement offert par les obligations PagesJaunes est important. La faiblesse des rendements sur le marché obligataire devrait donc continuer à soutenir le titre. La possible entrée du FSI (Fonds Stratégique d'Investissement) au capital constitue également un catalyseur», soulignait alors l'intermédiaire.

PagesJaunes a annoncé en novembre être parvenu à un accord avec ses banques créancières sur le refinancement de sa dette au terme de six mois de négociations difficiles qui hypothéquait l'avenir de la société. La capitalisation boursière de PagesJaunes a fondu de 33% cette année pour tomber à 528 millions d'euros du fait de la fragilité financière de la société. Le SBF 120 affiche un gain de 17% depuis janvier.

A lire aussi