Le projet brésilien de Carrefour pour l’instant dans l’impasse

le 13/07/2011

Les chiffres semestriels d’activité dévoilés ce matin par le distributeur français se sont révélés proches des attentes et ont ostensiblement cédé la place dans l’esprit des observateurs aux derniers rebondissements de son projet brésilien. Abilio Diniz a en effet fait volte-face, annonçant la suspension du projet de rapprochement du groupe qu’il préside, Grupo Pao de Acucar (GPA), avec les activités au Brésil de Carrefour. Un projet qui avait déclenché les foudres de Casino, partenaire historique de GPA.

Une initiative contrainte selon Abilio Diniz par la décision de la Banque de développement du Brésil (BNDES) de ne pas participer au financement de l’opération. Le président de GPA avait pourtant hier encore confirmé son soutien au projet après un vote d'opposition massif du conseil d’administration de Casino.

«Le marché craint que le Brésil ne rejoigne la série des faux espoirs donnés par (Carrefour) au cours des dernières années», remarquait ce matin Hervé Mangin, gérant chez Axa IM.

Prenant acte de la décision de la BNDES, Carrefour a constaté que «les conditions nécessaires à la réalisation (du projet) ne sont pas réunies pour sa poursuite». Le distributeur a quoi qu'il en soit assuré qu’il continuera d'examiner toutes les opportunités stratégiques qui s'offriront à lui, en particulier dans les marchés émergents, selon son directeur financier Pierre Bouchut. La porte à un accord au Brésil n’est donc pas définitivement fermée, le dirigeant confirmant que le groupe reste à l’écoute de toute nouvelle proposition éventuelle.

A lire aussi