Schneider à l’assaut de Telvent

le 01/06/2011

Schneider Electric a annoncé ce mercredi matin une offre de rachat de 2 milliards de dollars (1,4 milliard d'euros) sur Telvent, spécialiste des systèmes de gestion des infrastructures énergétiques, de l'eau et des transports. Basé à Madrid, Telvent fournit des logiciels et des solutions informatiques pour la gestion en temps réel.

Le spécialiste français des équipements électriques a précisé qu'il ferait une offre en numéraire pour la totalité des actions du groupe à un prix de 40 dollars par action, représentant une prime de 36% par rapport au prix moyen de l'action Telvent sur les trois derniers mois.

L'espagnol Abengoa s'est engagé à apporter sa participation de 40% dans Telvent à l'offre. Des actionnaires représentant 1,5% du capital ont également accepté d'apporter leurs titres.

Schneider estime l'impact potentiel total des synergies commerciales et des synergies de coûts sur son Ebita à 50 à 60 millions d'euros d'ici à 2016, dont les deux tiers devraient être réalisés d'ici à 2014. L'acquisition devrait avoir selon le prétendant un effet relutif sur le bénéfice par action de Schneider «à partir de l'année 1» (avant coûts d'intégration) et répondre à ses critères de rentabilité économique «en année 3».

Telvent a enregistré l’an passé un chiffre d'affaires de 753 millions d'euros et un excédent brut d'exploitation retraité de 115 millions. Ses principaux marchés sont l'Europe (42% des ventes en 2010), l'Amérique du Nord (35%) et l'Amérique latine (16%).

«La forte complémentarité géographique des deux sociétés permettra de réaliser des synergies importantes sur les marchés des régies électriques, du pétrole et du gaz, du traitement des eaux ainsi que du transport», a indiqué Schneider dans un communiqué. Le groupe français estime également qu'il pourra «tirer parti de la présence forte de Telvent en Amérique du Nord et en Amérique latine, tandis que Telvent sera en mesure de se placer sur de nombreux nouveaux marchés, notamment en Asie-Pacifique, au Moyen-Orient, en Russie, tout en renforçant sa présence en Europe occidentale».

A lire aussi