Wendel parvient à restructurer la dette de Materis

le 25/06/2009

Wendel parvient à restructurer la dette de Materis

Wendel a annoncé ce matin le succès de la renégociation de la dette bancaire de sa filiale Materis. La société d’investissement avance qu’au terme d'un processus de négociation qui a débuté dans le courant du mois d'avril 2009, elle a obtenu auprès d'un pool de 199 prêteurs la sécurisation de la liquidité de Materis jusqu'en 2013 par le rééchelonnement de la dette amortissable (290 millions d’euros d'amortissements reportés à 2013), la capitalisation des intérêts de la dette mezzanine (70 millions d’euros de liquidité additionnelle d'ici 2013), la mise en place d'une ligne de 100 millions d’euros pour réaliser des investissements industriels et des acquisitions, une enveloppe d'autorisation de factoring supplémentaire de 40 millions, l'ajustement des covenants bancaires à la réalité de la situation économique et sur la base d'un nouveau business plan, ainsi que l'autorisation de procéder à des rachats de dettes sur le marché secondaire dans le futur.

Pour leur part, précise la société d’investissement, Wendel et Materis apporteront en fonds propres 45 millions d’euros dans les mêmes proportions que l'investissement initial de 2006 soit 36 millions pour Wendel et 9 millions pour les 550 managers investisseurs de Materis. Par ailleurs, la société versera à l'ensemble des créanciers une commission de 25 points de base (pb). Sur la seule dette amortissable de 370 millions d’euros, elle augmentera les marges de 75 pb, ce surcoût d'intérêts étant intégralement capitalisé.

Pour mémoire, ajoute Wendel, la dette contractée en 2006 lors de l'acquisition de Materis comprenait 1,545 milliard d’euros de dette senior, 140 millions de second lien, et 260 millions de mezzanine.

Cet accord a reçu un accueil extrêmement favorable selon Wendel, puisqu'il a été accepté à la quasi unanimité des 199 prêteurs, soit 100 % des prêteurs mezzanine et 99 % des prêteurs senior. Les prêteurs ont apprécié les solides performances de la société dans le contexte actuel tourmenté et qui sont supérieures à fin mai aux chiffres du business plan présenté aux banques. Ces performances ont été rendues possibles par les positions de leaders de Materis sur chacun de ses marchés, sa diversification géographique et d'activités. La qualité et l'implication des équipes de management ainsi que le lancement de plans de réductions de coûts et de gestion du cash dès fin 2007 ont également été déterminants.

Pour Frédéric Lemoine, Président du Directoire Wendel, «cet accord constitue une illustration exemplaire du rôle d'actionnaire engagé de Wendel. Nous soutenons résolument Materis dans les difficultés conjoncturelles, convaincus que les activités de cette très belle société sortiront gagnantes de la crise de la construction, maintenant que la restructuration financière leur en laisse le temps». Olivier Legrain, PDG de Materis, a de son côté avancé qu’il s’agit d’«un témoignage fort de la part de notre actionnaire majoritaire, de nos banques et des salariés de l'entreprise sur l'aptitude de la société à tenir le cap et à délivrer des performances dans une période exceptionnellement tourmentée».

A lire aussi