FIXED INCOME Morosité

le 24/04/2014 L'AGEFI Hebdo

FIXED INCOME Morosité
Jean-Marie Cousty
(DR)

Pénalisées par une conjoncture peu favorable et une crise structurelle dans leur métier, les équipes de fixed income (produits de taux et change) ont traversé une année difficile en 2013. « On constate une baisse généralisée des enveloppes globales de bonus dans tous les établissements malgré des résultats stables : cette baisse se situe entre -10 % et -30 % en moyenne et ne fait que poursuivre la tendance constatée depuis trois ans, explique Jean-Marie Cousty, consultant chez Hudson. Un établissement a même réduit son enveloppe de 80 % en raison de difficultés conjoncturelles, tandis que deux banques indiquent des bonus en hausse de 10 % à 20 %. » L’individualisation est de mise : « Dans tous les cas, il y a des bonus à zéro dans chaque équipe pour objectifs non atteints et aussi quelques augmentations plus importantes (+ 50 %) pour des vendeurs très performants. » Parfois, les établissements font le choix d’augmenter les bonus des plus bas salaires et diminuent, voire limitent, ceux des salaires les plus élevés, « ce qui induit une forme de rééquilibrage », note Jean-Marie Cousty. Du côté des fixes, s’ils ont été inchangés dans les banques françaises et étrangères après avoir déjà été rehaussés il y a trois ans, les écarts demeurent très importants, « allant parfois du simple au double à catégorie et qualifications comparables, entre ces dernières et les BFI [banque de financement et d’investissement, NDLR] parisiennes ».

A lire aussi