Bonus 2015

DÉRIVÉS ACTIONS - Satisfaction

le 23/04/2015 L'AGEFI Hebdo

DÉRIVÉS ACTIONS - Satisfaction
(DR)

Après un millésime 2013 décevant, « 2014 est une très bonne année pour les quelques acteurs qui continuent de coexister dans l’Hexagone », constate Marie Clark, associée chez Vendôme Associés. Les résultats sont là avec des P&L (profit and loss, indicateur de mesure de la performance d’un opérateur de marché) en hausse par rapport à l’an passé. Les métiers de dérivés actions figurent parmi ceux qui hébergent des salariés dits « preneurs de risque », soumis à un strict encadrement de leurs bonus. « Les ‘key entrepreneurial risk takers’ (KERT) ne se plaignent pas, même si les enveloppes de variable décroissent pour cette population régulée, structure de rémunération oblige, indique l’associée de Vendôme. Les bonus sont resserrés, contenus. » Concernant les fixes, les banques d’investissement ont pu réaliser quelques gestes pour les professionnels de cette activité. « Les fixes avaient été revus l’an passé. On note encore quelques augmentations, mais très maîtrisées (inférieures à 10 %) », relève Marie Clark. Les spécialistes des dérivés actions n’échappent pas non plus aux règles européennes, avec « une partie différée en général sur trois ans, plus élevée (60 % du bonus) pour les primes les plus importantes ». Cette année, un trader senior a pu voir son bonus global atteindre 700.000 euros (contre 900.000 euros l’an dernier), pour un salaire fixe situé entre 90.000 et 250.000 euros (entre 80.000 et 180.000 euros en 2014).

A lire aussi