La chronique de l'actualité

Scor cherche son saut quantique en bourse

le 05/09/2019

Alexandre Garabedian

Nul ne pourra reprocher à Denis Kessler d’être inconstant. Le PDG de Scor a présenté mercredi un nouveau plan stratégique à l’horizon 2021, baptisé Quantum Leap, un plan qui ressemble fort au précédent. En guise de saut quantique, le réassureur a plutôt opté pour un saut de puce et pour le changement dans la continuité. Ses objectifs de rentabilité des fonds propres et de solvabilité sont les mêmes que ceux du plan qui s’achève, Vision in Action, et que Scor a d’ailleurs remplis haut la main. Même si le groupe prévoit des investissements conséquents dans les outils digitaux, il n’annonce pas de bouleversement stratégique.

A en juger par la baisse du cours de l’action Scor mercredi, il en faudra davantage pour enthousiasmer les marchés. Le réassureur fait du surplace en bourse depuis un an, après 15 années d’un brillant parcours. En septembre 2018, le groupe avait fermement repoussé une proposition de rachat de Covéa, en estimant que l’offre de l’assureur mutualiste, à 43 euros par action, ne rendait pas justice à sa valeur intrinsèque. L’action Scor a depuis perdu toute prime spéculative et traite autour de 36 euros. Loin du montant proposé par Covéa, et loin, surtout, des 50 euros auxquels le réassureur estime le « vrai » prix de son action.

S’ils comptaient sur l’effet de surprise de Quantum Leap pour débloquer cette valeur cachée, les actionnaires de Scor ont dû être déçus. Ils n’ont pas davantage obtenu d’éclaircissements au sujet de la gouvernance du groupe et notamment de la succession de Denis Kessler, qui a dû s’employer pour repousser une campagne activiste lors de la dernière assemblée générale. Scor, qui défend bec et ongle sa stratégie d’indépendance, n’a donc pas refermé le débat à l’issue de cette journée investisseurs.

Sur le même sujet

A lire aussi