La chronique de l'actualité

Un test capital en vue en Italie pour l’Europe bancaire

le 07/12/2016

Philippe Mudry

Du fait de la crise que traverse l’Italie, l’Europe bancaire pourrait y subir un test capital dès ce week-end.

Les rumeurs sur l’imminence d’une recapitalisation de Monte dei Paschi di Sienna, MPS, en quête urgente de 5 milliards d’euros, sont très insistantes.

Ce serait l’épreuve du feu pour le nouveau système de sauvetage bancaire mis sur pied par la zone euro, censé mettre les contribuables à l’abri des ardoises qu’il implique.

Un tel déclenchement supposerait que le conseil de résolution de la BCE, mis en place dans le cadre de l’Union bancaire, en prenne l’initiative. Ce serait une première.

Il faudrait ensuite que Bruxelles et Rome soient d’accord sur la marche à suivre.

Sur le papier, le nouveau cadre de sauvetage prévoit d’appeler en renflouement les actionnaires, puis les créanciers obligataires avant tout recours aux contribuables.

Mais en Italie, nombre des créanciers obligataires sont des particuliers, simples clients de la banque dont l’épargne est largement investie en titres de dette de celle-ci.

Dans le cas de MPS, il y en a pour deux milliards. Faire appel à eux reviendrait à les ruiner.

D’où une idée en discussion entre Rome et Bruxelles qui consisterait pour le Trésor italien à rembourser les petits porteurs de dettes à hauteur de 100.000 euros.

Encore faudrait-il que Rome ait un gouvernement apte à prendre une telle décision.

De plus, cela ne suffira pas et il faudra encore recapitaliser.

Le Qatar est vivement sollicité mais se fait tirer l’oreille, si bien que le contribuable italien pourrait finalement en être de sa poche.

Cette entorse aurait le mérite de sauver la banque, mais pourrait mettre en péril la solidarité de la zone euro sur l’hyper sensible dossier bancaire !

Sur le même sujet

A lire aussi