La chronique de l'actualité

Monte dei Paschi donne un rendez-vous crucial à la banque européenne

le 26/10/2016

Philippe Mudry

La plus vieille banque du monde donne à la banque européenne un rendez-vous crucial.

Monte dei Paschi a annoncé un plan de redressement 2016/2019 qui doit réussir si l’Europe veut éviter de tester, dans les pires conditions, son nouveau schéma de résolution bancaire.

MPS a accumulé en 5 ans 15 milliards d’euros de pertes et réclamé 8 milliards à ses actionnaires.

Pour se mettre hors de danger, elle a annoncé hier un plan qui doit être bouclé pour la fin de l’année.

Il consiste d’abord en la suppression de 10% des effectifs et la fermeture d’un quart de ses agences d’ici 2019.

MPS rejoint ainsi Commerzbank ou ING qui viennent de recourir aux saignées d’effectifs.

Ensuite, 30 milliards d’euros de prêts « pourris » seront sortis du bilan.

Valorisées 9 milliards seulement, ces créances seront proposées aux investisseurs, parmi lesquels le fonds national de secours aux banques dénommé Atlante, qui bénéfice de la garantie de l’Etat.

Enfin, une augmentation de capital de 5 milliards sera lancée. Les détenteurs des créances les plus risquées sur la banque, souvent ses clients particuliers, se verront proposer de les convertir en capital.

Leur adhésion sera cruciale pour réduire le montant de l’appel de fonds destiné aux institutionnels qui seront sollicités au moment même où le référendum de Matteo Renzi fera peser un risque politique maximal sur le pays.

En cas d’échec, l’Europe devra entrer en scène pour appeler les actionnaires d’abord, les créanciers obligataires ensuite, à prendre leurs pertes, chacun à leur tour, jusqu’à 8% du montant du bilan de la banque.

Une opération inédite par son montant, et pour cette raison très risquée pour la stabilité financière du continent.

A lire aussi