La chronique de l'actualité

Alibaba devient un mammouth financier

le 11/04/2016

Philippe Mudry

Alibaba, le géant chinois du e-commerce, est aussi un géant de la finance.

Sa filiale Ant Financial, lève des capitaux pour financer son développement sur une base la valorisant, selon le Wall Street Journal, quelque 60 milliards de dollars.

Il y a un mois, on ne parlait que de 50 milliards, mais dans les fintechs, les choses changent vite, surtout en Chine !

Cette ‘fourmi’ en train de devenir mammouth réserve pour l’instant son tour de table à de grands institutionnels chinois, dont le fonds souverain China Investment Corp., la China Construction Bank (CCB) et quelques assureurs.

Ant Financial chapeaute notamment le service de paiement Alipay qui compte 400 millions d’utilisateurs.

Il vient d'annoncer une offensive en Europe par le canal des touristes chinois qui s’y rendent sans cesse plus nombreux.

Ant Financial c’est aussi le fonds d’épargne en ligne Yu'e Bao, qui gère l’équivalent de 80 milliards d’euros, mais aussi – entre autres - Mybank, première banque en ligne chinoise privée, ainsi qu’une plate-forme internet de prêts aux PME.

L’empire est donc déjà diversifié et son appétit ne se limite pas à ses frontières.

En témoigne le fait qu’il préparera son entrée en Bourse, régulièrement évoquée pour 2017.

La manière dont cette opération de marché sera réalisée sera d’ailleurs suivie de près car la propriété de Ant Financial est fort opaque.

La place réelle qu’occupe à son tour de table Jack Ma, l’emblématique patron d’Alibaba, est notamment sujette à caution quoique sans doute supérieure à 40%.

En 2010, celui-ci en avait transféré la propriété d’Alibaba à lui-même, à l’insu de son grand actionnaire Yahoo !, prétextant de l’obligation de maintenir cet actif financier sous ancrage chinois.

A lire aussi