Les banques modèrent leurs tarifs mais sont attaquées sur leur lisibilité

le 17/02/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Dans la jungle des tarifs bancaires (photo REA)

L’Observatoire des tarifs bancaires pour 2021 publié par le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) montre que les banques n’ont que très peu augmenté leurs tarifs entre le début de l’année 2020 et aujourd’hui. Les hausses constatées entre le 31 décembre 2020 et le 5 janvier 2021, à service et panel étudié équivalents, restent « très modérées », note le CCSF. Elles s’échelonnent pour l’essentiel entre 0,29 % et 1,53 % (entre 1 et 40 centimes). Le prix de la fourniture d’une carte internationale à débit différé a par exemple augmenté de 0,56% (+ 23 centimes), et la tenue de compte a augmenté de 1,53% (+ 32 centimes).

Cependant, dans le même temps, l’UFC-Que Choisir, l’AFOC, la CLCV, l’UNAF ont publié un communiqué dénonçant « le recul inacceptable de la lisibilité de certaines brochures tarifaires ». Les associations ont constaté que les brochures tarifaires 2021 des banques comportent en moyenne 390 tarifs, sur 27 pages. « Dans cette nébuleuse quasi généralisée, certaines banques noient complètement les consommateurs sous le poids des informations », note l’UFC. Les associations déplorent ensuite que plusieurs banques aient renoncé à publier en première page de leur brochure tarifaire un extrait standard des tarifs (EST) regroupant les prix des services les plus courants.

Ce n’est pas la première fois que l’UFC-Que Choisir critique la lisibilité des frais bancaires. En 2020, exactement au même moment, c’est-à-dire lors de la publication de l’observatoire des tarifs bancaires du CCSF, l’association dénonçait « la trahison par les banques de leur engagement sur la lisibilité de leurs brochures».

Sur le même sujet

A lire aussi