Deutsche Bank restructure sa banque privée internationale

le 10/06/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Deutsche Bank, trading floor
(Crédit Deutsche Bank.)

Deutsche Bank a annoncé ce mercredi qu'elle va réunir ses activités de gestion de fortune et de banque de détail et d'entreprise à l'international au sein d'une nouvelle division de banque privée internationale.

Le nouvel ensemble concentrera environ 3 milliards d'euros de revenus, soit 13% de l'activité du groupe, et 250 milliards d'euros d'actifs sous gestion, a indiqué la première banque allemande dans un communiqué. Le rapprochement devrait permettre de diminuer les poste de back-offices de ces métiers, dans le cadre de sa vaste restructuration annoncée en juillet dernier.

La nouvelle banque privée internationale de Deutsche Bank réunira les clients de son activité de gestion de fortune en Allemagne, en Europe, dans la zone Amériques, en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique avec la clientèle de particuliers et de petites et moyennes entreprises en Italie, en Espagne, en Belgique et en Inde, a précisé le groupe.

Provisions en hausse

Claudio de Sanctis, l'actuel responsable mondial de la gestion de fortune, dirigera la nouvelle division et deviendra également directeur général pour la région Europe, Moyen-Orient et Asie (EMEA). L'actuel responsable de la région et de l'activité de banque de détail et d'entreprise au niveau international, Ashok Aram, a décidé de quitter le groupe pour des raisons personnelles, a déclaré Deutsche Bank suite à la rélévation de son départ mardi.

La banque allemande a par ailleurs indiqué aujourd'hui qu'elle s'attend à un pic de ses provisions pour créances douteuses au deuxième trimestre, avant une normalisation au second semestre. Le montant des provisions devrait atteindre environ 800 millions d'euros au deuxième trimestre, a précisé James von Moltke, le directeur financier du groupe, lors d'une conférence organisée par Goldman Sachs. Il a précisé que le deuxième trimestre devrait connaître «le pic des provisions pour pertes de crédit cette année», avant une amélioration au second semestre.

Au premier trimestre, Deutsche Bank avait surpris les observateurs avec un niveau de provisions bien plus faible que chez ses concurrents.

Sur le même sujet

A lire aussi