Le plan tourisme met les banques, la CDC et Bpifrance à contribution

le 14/05/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Edouard Philippe, Premier ministre
(E. Philippe Twitter)

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé ce jeudi un plan d'investissement à hauteur de 1,3 milliard d'euros pour le secteur du tourisme porté par la Caisse des Dépôts (CDC) et Bpifrance, et une série de mesures de soutien représentant au total « un engagement de plus de 18 milliards d'euros pour les finances publiques ». « Le tourisme fait probablement face à la pire épreuve de son histoire moderne alors même que c'est un des fleurons de l'économie française », a souligné Edouard Philippe. « Son sauvetage est donc une priorité nationale », a-t-il ajouté, rappelant que le secteur représentait 2 millions d'emplois directs et indirects et contribuait à près de 8% du PIB de la France.

« PGE saison »

Outre les mesures fiscales et sociales dévoilées par le gouvernement (exonérations et crédits de cotisations sociales et patronales, chômage partiel prolongé jusqu'en septembre), le prêt garanti par l’Etat (PGE) distribué par les banques depuis fin mars sera amendé pour les entreprises du secteur du tourisme. Elles pourront emprunter, dans le cadre d’un « PGE saison », un montant équivalent à leurs trois meilleurs mois de chiffre d’affaires 2019, soit plus que le plafond de 25% du chiffre d’affaires annuel pour les autres entreprises. Par ailleurs, « les banques se sont engagées à systématiquement proposer aux PME du secteur un report des mensualités de tous leurs prêts sur 12 mois pour par simplement sur 6 mois comme aujourd’hui », a dévoilé le Premier ministre. Les établissements de crédit ayant déjà chiffé leur effort à 2 milliards d’euros pour les reports de 6 mois, selon les données de la Fédération bancaire française (FBF), la mesure pourrait atteindre au total 4 milliards d’euros, selon une source proche du dossier.  

Bpifrance va par ailleurs multiplier par quatre, à 1 milliard d’euros, son enveloppe de prêts tourisme, a indiqué Edouard Philippe. L’institution publique précise à L’Agefi avoir déjà débloqué 80 millions pour ce nouveau produit depuis le début de l’année.

Le fonds de solidarité dédié aux PME et TPE en difficulté et abondé en partie par les assureurs français va par ailleurs rester ouvert jusqu’à la fin de l’année et élargir son accès aux sociétés comptant jusqu’à 20 salariés et 2 millions d’euros de chiffre d’affaires. Elles pourront recevoir jusqu’à 10.000 euros d’aide.

3,6 milliards d'euros de la CDC et Bpifrance

En matière l’investissement, la Caisse des Dépôts sera en première ligne, avec une enveloppe de 1,3 milliard d’euros dédiée aux entreprises et infrastructures touristiques, déployée par sa Banque des territoires et sa filiale à 50% Bpifrance. Cette dernière explique à L’Agefi qu’elle investira environ 500 millions d’euros en fonds propres via trois nouveaux programmes : une poche de 150 millions d’euros dédiée aux ETI du secteur du tourisme et une deuxième génération du fonds France Investissement Tourisme pour 250 millions d’euros, lancés tous deux dès aujourd’hui ; et un Fonds Aide Soutien Tourisme (FAST) de quasi-fonds propres pour les petits exploitants, doté de 80 millions d’euros par Bpifrance et les régions.

En additionnant les ambitions de la Banque des territoires et de Bpifrance en matière d’investissements et de prêts, la sphère publique chiffre à 3,6 milliards d’euros ses aides au tourisme d’ici à 2023.

A lire aussi