Les banques françaises tentent de préserver la paix sociale

le 08/04/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La suppression du dividende va peser sur l'intéressement des salariés de la Société Générale et de BNP Paribas. Toutes les banques tricolores ne s'accordent pas sur une prime Covid-19.

La Société Générale à La Défense.
A la Société Générale, la suppression du dividende 2019 ampute d’un tiers l’enveloppe intéressement et participation.
(RK.)
Derrière l’unité de façade, la crise sanitaire provoque déjà des frictions dans les banques françaises. Au-delà des inévitables ratés informatiques et techniques liés au télétravail, à l'adapation de l'accueil en agence et à la mise en place des prêts garantis par l'Etat, les revendications...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi