Les banques paient leur exposition au secteur pétrolier

le 09/03/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Natixis gestion d’actifs
(Bloomberg.)

Le plongeon des cours du pétrole et son effet possible sur la santé financière de certains producteurs constituent un facteur aggravant pour les actions des banques européennes. Alors que l’indice sectoriel Euro Stoxx 50 abandonne près de 12,8% lundi, certaines valeurs sont particulièrement attaquées. Le prix des actions Natixis et Crédit Agricole SA ont ainsi plongé respectivement de 17,93% et  16,86%. La Société Générale cède 17,65%.

Les deux banques françaises sont particulièrement exposées au secteur pétrolier et donc au risque d’une hausse des provisions. Dans une étude publiée lundi, les analystes de JPMorgan soulignent que l’exposition de Natixis à fin décembre au secteur pétrole & gaz représentait 6,4% du total de l’exposition du groupe. Pour CASA, le chiffre atteint 5%, contre environ 2% chez BNP Paribas et à la Société Générale. En Europe, DNB est également exposée (4,9%).

«Il faut noter que le gros de l’exposition de Natixis et de CASA est lié au financement à court terme (trade finance), et que 75% à 80% des expositions ont une faible sensibilité au prix du pétrole», nuance JPMorgan. Les difficultés des producteurs de gaz américain avaient toutefois conduit Natixis à enregistrer une hausse de ses provisions pour risque dès le quatrième trimestre 2019.

A 36 dollars en fin d'après-midi, le prix du baril de Brent a retrouvé ses niveaux de 2016.

Sur le même sujet

A lire aussi