Bercy montrera du doigt les banques qui dérogent aux engagements sur la clientèle fragile

le 21/02/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Bercy montrera du doigt les banques qui dérogent aux engagements sur la clientèle fragile

Le ministre de l’économie et des Finances, Bruno Le Maire, a dressé ce matin un premier bilan des engagements de modération des tarifs d’incidents bancaires pris par les banques en 2018 pour les personnes en situation de fragilité financière. Ce bilan apparaît positif dans l’ensemble, Bruno Le Maire estimant que « les établissements bancaires ont très largement tenu leurs engagements de plafonnement des frais d’incidents bancaires pour les clientèles fragiles ».

Cependant, tous n’ont pas joué le jeu. Bercy souligne que « les contrôles réalisés ont toutefois fait apparaître des déficiences ponctuelles dans l’application des engagements et de la réglementation ».

Les établissements dont les pratiques ne seraient pas conformes à la réglementation ou aux engagements seront mis en demeure de modifier leurs pratiques et « la liste des établissements qui ne se mettraient pas en conformité sera rendue publique », précise le ministère.

En 2018, les banques avaient pris plusieurs engagements auprès du président de la République et du ministre de l’Economie et des Finances, pour limiter les frais d’incidents bancaires de leurs clientèles fragiles. Elles se sont engagées à plafonner à 25 euros par mois des frais d’incidents bancaires et de dysfonctionnement de compte des personnes en situation de fragilité financière, soit 3,3 millions de clients, et à plafonner à 20 euros par mois et 200 euros par an des frais d’incidents bancaires et de dysfonctionnement de compte des personnes bénéficiant de l’offre spécifique à la clientèle fragile. L’objectif de Bercy était d’augmenter de 30 % du nombre de bénéficiaires de cette offre par rapport à 2017.

Sur le même sujet

A lire aussi