La FCA épingle les assureurs britanniques pour leurs tarifs

le 07/10/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Dans un rapport sur l’assurance habitation et auto, le régulateur prévient qu’il pourrait limiter les prix lors de la reconduction de contrats.

La Financial Conduct Authority (FCA), à Londres
La Financial Conduct Authority (FCA) pourrait encadrer les renouvellements de tarifs pour limiter les abus.
(Photo FCA.)

Mauvais point pour le secteur de l’assurance auto et habitation au Royaume-Uni. Dans les premières conclusions d’un rapport intermédiaire publié par la Financial Conduct Authority (FCA), l’autorité reproche aux sociétés d’assurance d’utiliser des «pratiques de tarification complexes permettant d’augmenter les prix des consommateurs qui renouvellent leurs contrats chaque année». La FCA dénonce ainsi des pratiques consistant, pour les assureurs, à vendre des polices à un prix discount aux nouveaux clients et à augmenter ces primes lors des renouvellements de contrats, et ce «en ciblant les personnes les moins susceptibles de changer de contrat».

Dans son rapport, le régulateur note qu’il pourrait aller jusqu’à «limiter les prix sur les pratiques consistant à augmenter les tarifs des consommateurs qui ne changent pas d’assureur».. Parmi les autres menaces, figure aussi celle de faire basculer automatiquement les consommateurs s’acquittant de primes élevées vers des contrats moins chers proposant des couvertures équivalentes. La FCA propose aussi d’interdire ou de restreindre les pratiques de renouvellement automatique de contrat ou de rendre ces contrats renouvelables automatiquement seulement à la demande du client (principe d’opt-in).

Six millions de personnes
ont trop payé

Ces propositions sont encore à discuter, puisque le rapport final de la FCA sur le sujet ne sera rendu qu’au premier semestre 2020, après consultation des diverses parties prenantes et après une évaluation des coûts et des bénéfices des différentes options proposées.

Les assurances habitation et auto ont généré, à elles seules, 18 milliards de livres (20,2 milliards d’euros) de primes brutes en 2018 en Grande-Bretagne. Au total, selon ce rapport, 6 millions de personnes ont payé des prix plus élevés que nécessaire pour le niveau de risque assuré et auraient pu économiser 1,2 milliard de livres. La très influente association de consommateurs Citizen Advice avait d’ailleurs formulé une plainte auprès de la Competition and Markets Authority (CMA) en 2018, notamment sur le problème de l’assurance habitation et automobile. Il n’est pas étonnant, dès lors, que le régulateur britannique s’intéresse de près au sujet.

Sur le même sujet

A lire aussi