Le fonds Ciam veut scinder les fonctions de Denis Kessler chez Scor

le 25/03/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Le fonds Ciam veut scinder les fonctions de Denis Kessler chez Scor
(Gilles ROLLE/REA)

Le fonds activiste Ciam, qui détient environ 1% du capital de Scor, a demandé lundi le dépôt d'une résolution portant sur la révocation du mandat d'administrateur du PDG, Denis Kessler, lors de l'assemblée générale du réassureur, le 26 avril.

«Le cumul de fonctions donne trop de pouvoir à une seule personne», fait valoir le fonds dans ce document, critiquant l'«omniprésence» de Denis Kessler, qualifié de dirigeant «sans contradicteur.»

Dans la mesure où le conseil d'administration décide du choix de la présidence de Scor, «nous sommes dans l'obligation de demander le départ de l'administrateur cumulant les deux fonctions, ce qui est le seul moyen d'obtenir la dissociation effective des rôles», écrit Ciam dans cette demande de résolution. Le fonds activiste a précisé qu'il ne demandait pas le départ de Denis Kessler de son poste de directeur général.

Outre cette demande de résolution, Ciam appelle à voter contre plusieurs résolutions inscrites à l'ordre du jour de l'assemblée générale de Scor. Le fonds demande notamment de voter contre le renouvellement du mandat d'administrateur d'Augustin de Romanet, ainsi que contre les résolutions 4 et 5 portant sur la rémunération de Denis Kessler pour 2018 et 2019.

Interrogé par l'agence Agefi-Dow Jones, une porte-parole de Scor a indiqué que le groupe réagirait officiellement en fin de journée, après Bourse, à cette demande de dépôt de résolution.

Ciam s'est à plusieurs reprises opposé à Denis Kessler sur la gestion du dossier Covéa, le groupe mutualiste qui a voulu en vain racheter Scor l'an passé avant de jeter officiellement l'éponge début 2019.

Sur le même sujet

A lire aussi