Commerzbank revoit ses objectifs à la baisse

le 15/02/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Malgré un bénéfice net en forte hausse au quatrième trimestre, la banque allemande a réduit ses objectifs de rentabilité et de croissance des revenus pour 2020.

Commerzbank, présentation des résultats, conférence de presse du 14 février 2019
Conférence de présentation des résultats du 14 février 2019 de Commerzbank.
(Photo Commerzbank Twitter.)

Commerzbank affiche des résultats en demi-teinte. La banque allemande a dévoilé hier un bénéfice net de 113 millions d’euros au quatrième trimestre contre 75 millions sur la même période de l’année précédente, dépassant les prédictions des analystes de 43%. Ses revenus se sont établis à 2,15 milliards d’euros au dernier trimestre 2018, soit un repli de seulement 0,7% sur un an glissant, tandis que les charges opérationnelles sont ressorties à 1,64 milliard d’euros, en baisse de 5,2%. Sur l’année 2018, le bénéfice net part du groupe a été multiplié par 7 pour atteindre 865 millions d’euros. Après un gel de deux ans, la banque entend verser un dividende de 20 centimes d’euros par action au titre de l’exercice 2018. «Notre stratégie est juste et elle marche. Nous progressons en termes de clients, de volumes de prêts et de recettes ajustées», a affirmé Martin Zielke, patron de Commerzbank, dans un communiqué. L'action a clôturé sur un gain de 1,51 %.

Malgré ces bonnes performances, Commerzbank a dû revoir à la baisse plusieurs de ses objectifs. La banque a ainsi fait une croix sur son ambition d’atteindre 6% de rendement des fonds propres tangibles (RoTE) d’ici à 2020. Et ce, en raison d’une baisse de la croissance de ses revenus, qui n’est plus attendue qu’à 3% par an. Cela équivaut à un PNB de 9,2 milliards d’euros pour 2020 alors qu’il avait été annoncé à 9,8 milliards précédemment. La banque fait, en effet, face à une érosion de ses revenus aussi bien dans ses activités dédiées à la clientèle des entreprises, qui ont connu une chute de 9,5% de leur PNB au quatrième trimestre, à 808 millions d’euros, que dans sa banque de détail (- 2,1%). Le PNB global de Commerzbank pour 2018 est lui aussi en recul, de 2,2%, à 8,6 milliards d’euros.

La banque, qui invoque «l’environnement macroéconomique compliqué en raison du ralentissement de la croissance et des tensions commerciales mondiales», a prévu de continuer à réduire ses coûts pour qu’ils soient inférieurs à 6,8 milliards d’euros, comme prévu dans son plan. Les experts restent sceptiques. «Commerzbank n’arrivera pas à dépasser un RoTE de 5% d’ici 2021, compte tenu du ralentissement des prêts et de l’augmentation de la pression sur les marges dans ses activités liées aux entreprises», préviennent les analystes de Bloomberg Intelligence. Les dirigeants de la banque n’ont pas voulu commenter les rumeurs d’une fusion avec Deutsche Bank alors que cette hypothèse va influer sur la valorisation boursière des deux banques en 2019, selon les experts.

Sur le même sujet

A lire aussi