Santander rappelle les risques associés aux CoCos

le 13/02/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Pour la première fois depuis le lancement de ces instruments, une banque n’a pas exercé son option de remboursement, au risque de s’aliéner des investisseurs.

Le marché des obligations bancaires contingentes et convertibles (CoCos) va devoir s’adapter à une nouvelle réalité. Pour la première fois hier, une banque, Santander, a choisi de ne pas exercer son option de rachat, et d’autres pourraient suivre sur ce marché de 340 milliards de dollars....

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi