Julius Baer s’apprête à tailler dans ses coûts après un exercice 2018 à oublier

le 05/02/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque suisse entend réduire ses effectifs de 2% en 2019.

Boris Collardi n’aura pas vécu de l’intérieur «l’annus horribilis» de Julius Baer. L’ancien directeur général de la troisième banque suisse privée, à l’origine de sa robuste croissance de ces dernières années, était parti chez Pictet juste avant le début de l’exercice 2018, lequel a vu l’action...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi