Les revenus de Citigroup font les frais de la volatilité des marchés

le 14/01/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Les revenus de Citigroup font les frais de la volatilité des marchés
(Bloomberg)

Citigroup, la première des grandes banques américaines à présenter ses comptes du quatrième trimestre, a fait les frais de la débandade des marchés financiers en fin d’année dernière. La troisième banque américaine en termes d’actifs a publié aujourd'hui une baisse inattendue de son produit net bancaire (PNB), de 2%, par rapport à la même période de l’exercice précédent, à 17,1 milliards de dollars (14,9 milliards d’euros), alors que les analystes tablaient sur 17,6 milliards d’après le consensus IBES de Refinitiv.

« Certaines de nos activités corrélées à l’évolution des marchés ont souffert de la volatilité au quatrième trimestre », a expliqué dans un communiqué Michael Corbat, directeur général de Citigroup. Le dirigeant a notamment évoqué le courtage de produits de fixed income (taux, changes, matières premières), dont les revenus ont chuté de 21% sur un an glissant, à 1,94 milliard de dollars, la forte volatilité des marchés ayant incité les investisseurs à la prudence.

Le cours de Bourse du groupe, qui avait fléchi de près de 2% lundi à l’ouverture de la Bourse de New York, gagnait 2,58% dans l’après-midi. Les analystes d’Evercore ont salué « un trimestre décent, en regard de l’environnement du quatrième trimestre. »

Sur le même sujet

A lire aussi