Natixis dépasse les attentes au troisième trimestre mais cale en BFI

le 08/11/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Natixis dépasse les attentes au troisième trimestre mais cale en BFI
(F. Vallon)

Natixis annonce ce soir un résultat net part du groupe de 422 millions d’euros au troisième trimestre, en hausse de 10% sur un an. Les profits de la banque de gros de BPCE dépassent les attentes du consensus des analystes interrogés par FactSet qui tablaient sur un bénéfice de 384 millions d’euros. Le produit net bancaire (PNB) est également meilleur qu’attendu à 2,376 milliards d’euros (+8%, et +3% en sous-jacent et à) change constant), quand les analystes tablaient sur 2,32 milliards.

La banque cotée profite du dynamisme de l’ensemble de ses métiers, à l’exception de sa banque de financement et d’investissement. Ce pôle, baptisé banque de grande clientèle (BGC) chez Natixis, accuse un recul d’activité de 3%, avec un PNB de 753 millions d’euros, et un résultat avant impôt en retrait de 17% à 213 millions. Cette division souffre d’une baisse de 7% de son activité de banque d’investissement et fusions-acquisitions, pourtant récemment renforcée par le rachat de plusieurs boutiques de banque d’affaires. En revanche, les métiers de financement croissent de 6%, tandis que les activités de marché progressent de 1%. Dans le détail, le courtage actions augmente de 3%, du tandis que les revenus de trading de produits de taux, changes et matières premières (FICC) « restent stables sur un an ». Cette quasi-stagnation des activités de trading contraste avec les mouvements marqués observés chez plusieurs concurrents, avec une forte hausse du FICC à la Société Générale et chez Barclays et une baisse remarquée chez BNP Paribas et Deutsche Bank.

Le pôle de gestion d’actifs et banque privée, moteur du groupe, affiche un PNB en hausse de 7% à 818 millions d’euros et un bénéfice imposable de 262 millions (+10%), grâce à une amélioration de ses marges et de ses commissions de surperformance. Au troisième trimestre, la collecte nette a atteint 5 milliards d’euros, en dépit du recul craint par certains analystes financiers.

Après plusieurs acquisitions dans la gestion d’actifs pour renforcer son modèle multi-boutiques, Natixis annonce l’acquisition de Massena Partners, une boutique de gestion de fortune basée en France et au Luxembourg qui gère 2,3 milliards d’euros. Elle viendra renforcer sa banque privée Natixis Wealth Management. L’impact de l’opération sur le ratio de fonds propres durs CET 1 sera de 5 points de base.

Enfin le PNB des métiers d’assurance croît de 9% au troisième trimestre et celui des services financiers spécialisés de 7%. Ces derniers vont bientôt être transférés chez BPCE, conformément au plan dévoilé il y a quelques semaines, à l'exception des paiements.

Le ratio de fonds propres durs CET 1 de Natixis s’établit à 10,9% au 30 septembre.

Sur le même sujet

A lire aussi