Les banques espagnoles obtiennent une victoire en demi-teinte

le 08/11/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Madrid entend faire payer aux prêteurs, et non aux clients, la taxe sur les crédits immobiliers. Mais sans effet rétroactif.

Coup de théâtre pour les banques espagnoles. Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a annoncé son intention de promulguer jeudi un décret en conseil des ministres obligeant les banques, et non leurs clients, à s’acquitter de l’impôt sur les actes notariés liés à la conclusion d’un prêt...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi