Les actionnaires de Danske débarquent le président de la banque

le 06/11/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Ole Andersen n’est plus président de Danske Bank
Ole Andersen n’est plus président de Danske Bank
(Bloomberg)

La famille Maersk, principal actionnaire de Danske Bank, a écarté Ole Andersen, le président de la première banque du Danemark, à la suite du scandale de blanchiment qui a déjà entraîné en septembre le départ du directeur général. Le véhicule d'investissement de la famille Maersk, A.P. Moller Holding, contrôle environ 21% du capital de la banque. Il propose de nommer Karsten Dybvad, actuel patron de la Confédération danoise de l'industrie. Les fonds de pension danois PFA et ATP, également actionnaires de Danske, ont tous deux apporté leur soutien à la nomination de Karsten Dybvad au poste de président du conseil d'administration, selon la holding A.P. Moller.

Ole Andersen était président depuis sept ans. Il a exprimé le souhait de démissionner de son poste d'administrateur à l'occasion d'une assemblée générale extraordinaire qui devrait avoir lieu dans un délai de deux semaines.

Il est rare que la famille Maersk, à la tête du numéro un mondial du transport maritime A.P. Moller-Maersk, intervienne ainsi ouvertement pour réclamer des changements dans une entreprise dont elle est actionnaire. «Danske Bank a besoin d'une nouvelle équipe de direction et de changements au sein du conseil d'administration pour renforcer sa position de première banque nordique», a déclaré dans un communiqué Robert Uggla, directeur général de la holding de la famille Maersk. Ce changement de président est également nécessaire «pour renforcer la capacité de la banque à réfléchir à sa culture, à son programme de respect (des règles) et à ses rapports avec les autorités réglementaires», a ajouté son premier actionnaire.

Ces changements à la tête de la banque interviennent à la suite d'un scandale portant sur 200 milliards d'euros de transactions effectuées via la filiale estonienne de la banque et dont la plupart sont jugées suspectes par l'établissement lui-même. Danske Bank est sous le coup d'enquêtes au Danemark, en Estonie et aux Etats-Unis.

La banque danoise n'a toujours pas trouvé de remplaçant à son ancien directeur général Thomas Borgen, qui a démissionné en septembre après la publication par Danske Bank du rapport concernant les transactions soupçonnées de couvrir des opérations de blanchiment d'argent.

A lire aussi