BNP Paribas concrétise son alliance avec la Matmut dans l’assurance dommages

le 05/07/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Leur société commune Cardif IARD vise quelque 250 millions d’euros de primes en 2020.

Cardif BNP Paribas
Cardif IARD a débuté son activité le 2 mai, avec la commercialisation de contrats d’assurance habitation et automobile.
(Photos DR.)

BNP Paribas entend passer à la vitesse supérieure dans l’assurance dommages. La banque a levé le voile mercredi sur Cardif IARD (incendies, accidents et risques divers), détenue à 66% par sa filiale d’assurance BNP Paribas Cardif et à 34% par la Matmut. Basée à Rouen, Cardif IARD résulte d’un partenariat annoncé fin 2016 par l’établissement bancaire et par le groupe mutualiste, spécialiste de l’assurance dommages avec 6,4 millions de contrats gérés à la fin 2017.

Jusqu’à présent, «nous avions conçu l’assurance dommages comme un 'plus'. Elle devient un axe prioritaire», a expliqué Marie-Claire Capobianco, directrice des réseaux France de BNP Paribas. «Nous sommes dans une logique d’ouverture à des partenariats car la taille critique comptera de plus en plus», a souligné Nicolas Gomart, directeur général de la Matmut, qui va fusionner avec AG2R La Mondiale.

Cardif IARD a débuté son activité le 2 mai, avec la commercialisation de contrats d’assurance habitation et automobile. A la fin juin, 30.000 contrats avaient été souscrits dans ces catégories, «une performance notable» selon Marie-Claire Capobianco. Cardif IARD table sur 300.000 ventes de contrats d’assurance dommages en 2020, contre 100.000 réalisées dans ce domaine par BNP Paribas Cardif en 2016. Le taux d’équipement des clients des réseaux France de BNP Paribas en assurance dommages est ainsi attendu à 12% en 2020, contre 8% actuellement. Un objectif qui doit porter le montant des primes d’assurance dommages de quelque 170 millions d’euros en 2017 à environ 250 millions en 2020. A ce même horizon, Cardif IARD devrait atteindre le point mort, a indiqué son directeur général, Eric Marchandise.

Ce partenariat avec la Matmut se substitue à celui existant avec Axa France dans l’assurance dommages des particuliers. Les contrats gérés par Axa le seront jusqu’à leur remplacement progressif par des contrats estampillés Cardif IARD. «Le partenariat avec Axa ne générait pas du tout d’insatisfaction mais, dans le cadre de notre ambition de changer de dimension en assurance dommages, nous voulions avoir le contrôle de cette activité», a décrypté Marie-Claire Capobianco. L’assurance dommages a représenté seulement 1 milliard d’euros de produit net d’assurance pour BNP Paribas Cardif en 2017, contre des chiffres d’affaires de 7,1 milliards d’euros pour la protection et de 22,6 milliards pour l’épargne, avait détaillé l’assureur lors de la présentation de ses résultats annuels.

Sur le même sujet

A lire aussi