La Société Générale accélère dans le cashback

le 04/04/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque rouge et noire a décidé d’étendre l’accès à sa plate-forme Grande Avenue, jusque-là limité à une offre packagée, à ses 5,7 millions de clients majeurs.

Siège de la Société Générale à La Défense.
La Société Générale va ouvrir ses bons plans à 2 millions de clients en plus.
(Photo Pierre Chiquelin.)

Le marché français du cashback attise les convoitises des banques. Cette pratique, qui consiste à faire profiter des consommateurs de remises négociées lors de leurs achats, vient en effet d’être généralisée par la Société Générale à l’ensemble de ses clients majeurs, soit 5,7 millions de personnes. Lancée fin 2014 via la plate-forme Grande Avenue de la banque rouge et noire, cette offre concernait jusque-là 3,7 millions de clients souscripteurs du package bancaire Jazz.

«Notre objectif est de fidéliser notre clientèle par le biais de bons plans permettant d’augmenter le pouvoir d’achat, explique Stéphanie Vuillemin, responsable marketing offres de services aux particuliers de la Société Générale. L’offre de cashback est aussi un moyen de différenciation dans le paysage bancaire français. Le cashback demeure en effet encore embryonnaire, puisque 10% des Français sont utilisateurs, contre plus de 60% aux Etats-Unis. Cette offre nous permet par ailleurs de nous poser en tiers de confiance dans la protection des données clients, car le site Grande Avenue a été développé par une filiale du groupe, Franfinance.»

Jusque’alors, la Société Générale comptait 147.000 utilisateurs, qui ont déjà réalisé 29 millions d’euros d’achats, avec à la clé 1,2 million de cashback. En s’inscrivant gratuitement à Grande Avenue, les futurs utilisateurs pourront accéder, via la plate-forme, à 800 e-commerçants, dont les plus grandes enseignes (Fnac, Booking.com...). Après l’achat, la remise, dont la banque perçoit une partie, est reversée sur une cagnotte, qui peut être transférée sur le compte courant du client dès qu’elle atteint le seuil de 20 euros.

Ce seuil est également appliqué par LCL, qui a lancé un service similaire en octobre 2015 et compte désormais 300 enseignes partenaires. «Un quart de nos clients adultes ont activé ce service et un tiers d'entre eux environ l’utilisent régulièrement», commente LCL, ajoutant que «2017 a été six fois plus dynamique que 2016». Certaines caisses régionales du Crédit Agricole proposent aussi une offre de ce type. La Société Générale a, par ailleurs, lancé un pilote pour étendre le système à certains points de vente physiques, une possibilité déjà offerte par LCL dans 1.100 magasins.

Les achats générés en France par le cashback ont atteint 600 millions d’euros en 2015, selon une étude réalisée par Xerfi en 2016 qui tablait sur un volume de 800 millions en 2017. L’étude pointe notamment que le marché représentait déjà environ 2,5 milliards d’euros au Royaume-Uni à cette époque.

Sur le même sujet

A lire aussi