Capital One révise à la baisse ses rachats d’actions

le 27/12/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque basée en Virginie a fait savoir hier que la réforme de la fiscalité aux Etats-Unis entraînerait une dépréciation d’environ 1,9 milliard de dollars (1,6 milliard d’euros) liée notamment à la reconnaissance d’impôts différés actifs et à la taxe exceptionnelle prélevée sur sa trésorerie...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi