Les banques européennes pourraient pâtir de la réforme fiscale aux Etats-Unis

le 08/12/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

UBS et Credit Suisse ont annoncé que la baisse du taux d'impôt sur les sociétés pourrait les forcer à déprécier de plusieurs milliards de francs suisses leurs actifs d'impôt.

Banque suisse UBS
UBS estime que la réforme fiscale américaine pourrait lui coûter plus de 3 milliards de francs.
(Photo UE.)
Les effets de la réforme fiscale américaine traversent l’Atlantique. Credit Suisse et UBS estiment que le projet mené par Donald Trump pourrait leur coûter respectivement plus de 2 milliards de francs suisses (1,8 milliard d'euros) et 3 milliards de francs. Les deux banques seront en effet...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi