Les banques helvétiques redoutent la réforme fiscale américaine

le 07/12/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Credit Suisse estime que le projet de baisse de 15 points du taux de l'impôt sur les sociétés adopté la semaine dernière au Sénat américain lui coûterait 2,1 milliards de francs suisses (1,8 milliard d'euros) et sa rivale UBS s'attend à devoir passer 3 milliards de francs de dépréciations d...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi