Jean-Laurent Granier mènera le redressement opérationnel de Generali France

le 15/05/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Generali a placé un ancien d’Axa à la tête de sa filiale française, dont le plan stratégique est toujours attendu.

Les bureaux de Generali France à Paris. Photo: PHB/Agefi

Place à la transformation en profondeur chez Generali France. Vendredi, l’assureur triestin a annoncé le départ d’Eric Lombard comme PDG de la filiale française et son remplacement, à compter du 1er juin, par Jean-Laurent Granier, ex dirigeant de l’assurances-dommages et de la région Méditerranée et Amérique Latine chez Axa. Il a aussi dirigé Axa France entre 2002 et 2009. Il sera chargé de «mener l’accélération du redressement opérationnel», précise dans un communiqué Philippe Donnet, le patron de Generali nommé en mars 2016, qui remercie Eric Lombard pour «sa contribution au redressement financier».

Eric Lombard avait été débauché de la direction de BNP Paribas Cardif par Mario Greco, le prédécesseur de Philippe Donnet, en octobre 2013. Depuis, Generali France a vu son résultat d’exploitation croître de plus de 45%. L’an dernier, il a progressé de 7,6% à 701 millions d’euros. Mais le troisième marché du groupe accuse une baisse de son chiffre d’affaires de 3,75%, à 10,9 milliards d’euros en 2016. «Nous poursuivrons la croissance», affirme Jean-Laurent Granier.

Depuis des mois, le sort de la division tricolore semblait en suspens. En novembre, Generali lui avait donné pour objectif d’améliorer de 15% sa productivité entre 2016 et 2019. Le plan stratégique d’Eric Lombard était attendu depuis. Selon une source au fait du dossier, ce dernier a «un profil plutôt politique» tandis que Jean-Laurent Granier est «plus opérationnel». Un prérequis pour conduire la transformation du réseau d’agents généraux à l’heure du numérique. En novembre, Philippe Donnet avait d’ailleurs souligné que contrairement aux divisions italienne et allemande, la filiale française était moins propriétaire de ses réseaux de distribution. Puis en décembre, la presse italienne avait relayé un intérêt d’Allianz pour Generali France, rumeur nourrie en janvier par l’offensive d’Intesa Sanpaolo sur Generali, potentiellement en accord avec Allianz.

D’après une source citée par Les Echos, ce mouvement tient aussi à des divergences de vues entre Eric Lombard et Philippe Donnet, qui a cotoyé Jean-Laurent Granier chez Axa. La chronologie des événements laisse toutefois à méditer. Jean-Laurent Granier a quitté Axa en juin 2016 et n’a pris aucun poste depuis. En juillet 2016, Eric Lombard a vu ses fonctions élargies de la direction générale à la présidence de Generali France. 

Sur le même sujet

A lire aussi