Deutsche Bank bénéficie du rebond du trading obligataire

le 27/04/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Deutsche Bank bénéficie du rebond du trading obligataire
Deutsche Bank
(Bloomberg)

Deutsche Bank a annoncé ce matin un bénéfice net en hausse de 143% au premier trimestre, à 575 millions d'euros, en tirant parti d'une baisse de ses charges pour litiges et d'une reprise du trading obligataire. Les analystes interrogés par Reuters anticipaient un bénéfice de 522 millions d'euros pour la première banque allemande.

Les revenus du trading obligataire ont augmenté de 11% sur un an, portés par un bond des transactions de taux, change et matières premières (FICC). Mais cette hausse est inférieure au rebond de 21% en moyenne des banques de Wall Street. Les provisions pour litiges ont quant à elles diminué à 3,2 milliards d'euros au premier trimestre, après avoir atteint un record au quatrième trimestre pour couvrir les accords sur des dossiers tels que celui de la vente de prêts immobiliers douteux (RMBS) aux Etats-Unis et l'affaire des «transactions miroirs» entre la Russie, Londres et New York. Les provisions pour d'éventuels litiges à venir ont été stables à 2,4 milliards d'euros.

«Le retour de nos clients est patent, tout comme les flux d'actifs, et l'activité s'accélère. Nos mesures d'économie commencent à porter leurs fruits et nous avons réduit de manière significative la complexité» des procédures, a déclaré le président du directoire John Cryan.

Pour autant, l'action perdait 3% en matinée en Bourse de Francfort. «L'action Deutsche Bank a gagné 10% en l'espace d'une semaine et c'est pourquoi les investisseurs prennent leur bénéfice aujourd'hui», estime Philipp Hässler, analyste du courtier Equinet. Certains éléments négatifs pèsent également sur le titre. Le produit net bancaire a en effet baissé de 9% à 7,3 milliards d'euros au premier trimestre. Le coefficient d'exploitation (ratio des charges sur revenus) de Deutsche Bank a diminué à 86% mais reste plus élevé que chez les concurrents.

Le ratio de fonds propres durs CET1 a quant à lui bondi à 14,1%, contre 10,7% un an plus tôt, grâce à l'augmentation de capital de 8,5 milliards bouclée par la banque début avril.

A lire aussi