Natixis recrute Jean Raby pour sa gestion d’actifs

le 09/02/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Natixis recrute Jean Raby pour sa gestion d’actifs
(Bloomberg)

Jean Raby rejoindra Natixis le 20 février prochain et sera membre du comité de direction générale, a annoncé jeudi la filiale de BPCE. L'ancien co-dirigeant de Goldman Sachs à Paris, passé ensuite chez Alcatel-Lucent et SFR, sera directeur général de Natixis Global Asset Management, en charge des métiers de gestion d’actifs, de banque privée et de private equity. Il succède à Pierre Servant, qui devient conseiller du DG Laurent Mignon.

Natixis a par ailleurs annoncé après-Bourse un résultat net part du groupe 496 millions d’euros au quatrième trimestre 2016, en hausse de 57% en raison de 111 millions d’euros de gains exceptionnels. Ceux-ci proviennent principalement des 75 millions d’euros tirés du transfert de l’activité de garanties publiques de sa filiale cotée Coface vers Bpifrance, et de la réévaluation de la dette propre du groupe. Pro forma et hors exceptionnels, le bénéfice net part du groupe de la banque de gros de BPCE progresse de 23% sur un an, à 384 millions d’euros. Sur l'année, le résultat annuel atteint 1,37 milliard, en hausse de 2%.

Le produit net bancaire (PNB) de Natixis au dernier trimestre progresse de 12% sur un an (+2% pro forma et hors exceptionnels) pour atteindre 2,52 milliards d’euros au dernier trimestre. Les revenus des métiers cœur augmentent seulement de 3%, à 2,14 milliards d’euros. Le pôle épargne recule de 10% à 904 millions d'euros d’euros malgré la bonne santé de l’assurance (+16%). Il souffre de la contre-performance de la banque privée (-15%) et de la gestion d’actifs (-16%), pénalisée par la baisse de ses commissions de surperformance en Europe et la baisse des encours gérés aux Etats-Unis.

Les encours de la gestion d’actifs augmentent tout de même de 30 milliards d’euros sur l’année, à 832 millions d’euros, principalement grâce à un effet de marché positif (33 milliards d’euros). La décollecte, qui atteint 12 milliards d’euros sur l’ensemble de l’exercice, s’arrête au dernier trimestre avec des flux positifs de 2,2 milliards d’euros en Europe et un ralentissement des sorties aux Etats-Unis.

La PNB de la banque de grande clientèle (BFI) bondit de 21%  à 896 millions d’euros au dernier trimestre grâce, comme chez ses concurrentes, au rebond des activités de marchés. Le fixed income (produits de taux et change) progresse de 21% et le trading actions de 47% sur un an. Enfin le pôle de services financiers spécialisés croît seulement de 2% à 341 millions d’euros.

Natixis présentera son futur plan stratégique 2018-2020 le 20 novembre prochain. En amont, sa maison-mère BPCE dévoilera son projet de transformation de la banque de proximité le 21 février. Le groupe mutualiste publie également aujourd'hui un résultat net annuel de 4 milliards d’euros, en hausse de 26% en raison notamment de sa plus-value sur la cession de sa participation dans Visa Europe. Le résultat net part du groupe de BPCE atteint 3,4 milliards, en progression de 7,6%.

Sur le même sujet

A lire aussi