Allianz décroche l’accord asiatique avec StanChart

le 20/01/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’assureur allemand a remporté le partenariat de distribution d’assurance dommages mis aux enchères par Standard Chartered, et que convoitait Axa.

L’assureur allemand Allianz.
Allianz aurait accepté de payer une avance de 200 millions de dollars.
(DR)

Allianz et Standard Chartered ont annoncé hier avoir conclu un accord de quinze ans pour la distribution des produits d’assurance dommages d’Allianz dans les réseaux de banque de détail de StanChart à Hong Kong, Singapour, en Malaisie, en Indonésie et en Chine, ainsi que sur une plate-forme en ligne de bancassurance. Le partenariat sera mis en œuvre cette année. Les deux groupes estiment que la demande asiatique pour l’assurance dommages va croître de 10,8% par an pour atteindre 280 milliards de dollars en 2020.

Selon des sources proches du dossier citées par Bloomberg, StanChart espère engranger au moins un milliard de dollars grâce à ce partenariat, et Allianz aurait d’ores et déjà accepté de payer une avance de 200 millions de dollars. En 2015, Manulife, le premier assureur vie canadien, avait payé 1,6 milliard de dollars singapouriens à DBS pour un accord de distribution sur quinze ans en Asie, suite à l’expiration du partenariat précédent avec Aviva.

«Les accords de distribution comme celui-ci ont vu leur prix augmenter ces dernières années», a commenté auprès de Bloomberg Daniel Bischof, analyste à la banque suisse Baader. Allianz n’en est pas à son premier coup en Asie. En 2012, il a signé un accord de bancassurance pour dix ans avec HSBC. Puis en 2015, il a créé une joint-venture avec le géant de l’internet Baidu et le hedge fund Hillhouse Capital pour lancer une plate-forme d’assurance en ligne. La même année, il s’est lancé aux Philippines en nouant un partenariat de quinze ans avec la banque nationale du pays.

Sur le tour d’enchères mené par StanChart se sont affrontés Allianz, Axa et le groupe japonais MS&AD. C’est la deuxième fois en moins d’un an qu’Axa se fait rafler la mise en Asie. Le fleuron français avait déjà affronté son adversaire allemand en 2016 dans la compétition pour le partenariat de dix ans des réseaux asiatiques de la banque malaisienne CIMB, finalement remporté par le japonais Sompo en juin.

La division asiatique d’Axa, hors Corée du Sud et Japon, souhaite réaliser 900 millions d’euros de bénéfices en 2020, et atteindre 100 millions de clients en 2030. Elle a déjà noué 11 partenariats, dont la majorité à moins de cinq ans, et qui représentent en tout 700 millions de clients. En 2012 notamment, elle a créé une joint-venture avec ICBC en assurance vie, mais depuis, elle n’a atteint que 0,3% des 250 millions de clients de la banque, selon une présentation faite aux investisseurs en juin 2016.

Sur le même sujet

A lire aussi