Groupama SA prépare le déménagement de ses équipes à Nanterre

le 26/10/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'assureur compte rassembler 3.200 collaborateurs entre 2017 et 2020 dans des bureaux dont il sera locataire. Il conservera son siège parisien rue d'Astorg.

Locaux de Groupama à Noisy-le-Grand
Bureaux de Groupama à Noisy-le-Grand (93) dans le bâtiment «Marne», dont les équipes seront parmi les premières à étrenner les nouveaux locaux de Nanterre.
(Photo Groupama.)

Groupama succombe aux sirènes du bureau du futur. L’assureur va déménager et rassembler dès 2017 sur un nouveau site immobilier à Nanterre une bonne partie de ses troupes en Ile-de-France. Il en a fait l’annonce il y a quelques jours en interne. Au total, quelque 3.200 collaborateurs de Groupama SA, l’organe central du groupe mutualiste, sont concernés par ce vaste mouvement qui s’étalera jusqu’en 2021. L'assureur ne fait pas de commentaires.

Situé à Nanterre Préfecture, le Campus Groupama devrait compter cinq bâtiments, dont l’assureur sera locataire. Les deux premiers devraient être livrés en juillet 2017 et le troisième en octobre, pour un total de 25.000 mètres carrés. Les autres bâtiments seront construits entre 2018 et 2020, pour une surface à peu près équivalente. Les premières équipes à étrenner les nouveaux locaux devraient être celles qui sont hébergées aujourd’hui à Noisy-le-Grand dans un bâtiment, dit «Marne», où logent les directions métiers, et à La Défense dans l’immeuble Michelet. Deux bâtiments dont Groupama est propriétaire.

Faire tomber les silos

A plus ou moins long terme devraient les rejoindre tout ou partie des salariés présents dans d’autres implantations franciliennes du groupe, les immeubles Piazza (à Noisy également), Diamant (La Défense), Astorg et Malesherbes. Sur ces deux derniers sites au cœur de Paris, «une centaine de collaborateurs devraient être concernés», indique une source syndicale. Groupama conservera donc son prestigieux siège de la rue d’Astorg dans le huitième arrondissement, qui héberge la direction du groupe.

En interne, Thierry Martel, le directeur général du groupe, aurait présenté ce projet comme «le point de départ d’une nouvelle dynamique» dans un courrier à ses équipes. L’idée est d’aménager des bureaux qui permettent «des méthodes de travail agiles et ouvertes», sans pour autant mettre fin aux bureaux individuels. De nombreux groupes financiers, eux, adoptent le «flex office» à la faveur de déménagement dans de nouveaux locaux en périphérie de Paris. Cette démarche a notamment guidé l’installation des équipes informatiques de la Société Générale aux «Dunes», le campus que la banque a inauguré le 18 octobre à Fontenay-sous-Bois.

Sur le même sujet

A lire aussi