Les banques privées genevoises subissent les conséquences du franc fort

le 01/09/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Lombard Odier, Edmond de Rothschild (Suisse) et Pictet ont toutes trois publié un résultat net en retrait de 13% à 15% au premier semestre.

La valeur refuge du franc suisse n’a pas que des avantages pour les banques privées helvétiques. Sur les rives du lac Léman, les établissements genevois accusent une nette baisse de leur bénéfice au premier semestre. Lombard Odier a publié hier un résultat net consolidé en recul de 13% sur un an,...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi