Ségolène Royal critique la frilosité des banques françaises en Iran

le 29/08/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Ségolène Royal, ministre française de l'Environnement
(Bloomberg)

En visite à Téhéran, la ministre française de l'Environnement, Ségolène Royal, a critiqué l'attitude des banques françaises, qui refusent de venir en Iran plus d'un an après la conclusion de l’accord sur le nucléaire iranien. « Les banques françaises qui sont liées aux banques américaines n'osent pas intervenir en Iran », a déclaré Ségolène Royal. « C'est tout à fait inadmissible (…), d’autant que par exemple en Italie, il y a des banques de taille moyenne qui accompagnent les entreprises italiennes en Iran », a ajouté la ministre.

Dans le sillage de l’accord de juillet 2015, les autorités américaines ont suspendu l’interdiction faite jusqu’alors aux banques non-américaines d’entretenir des relations financières avec l’Iran. Mais les Etats-Unis ont maintenu une série de sanctions contre Téhéran. Faute d'éclaircissements, les grandes banques françaises et européennes rechignent à venir en Iran par crainte de mesures punitives américaines.

Mi-2014, BNP Paribas avait notamment écopé d'une amende de 8,9 milliards de dollars pour avoir effectué des transactions en dollars avec des pays sous embargo américain tels que la Somalie.
 

Sur le même sujet

A lire aussi