Deux banques échouent à la dernière vague des tests de résistance de la Fed

le 30/06/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les filiales américaines de Deutsche Bank et Santander ont été recalées aux tests CCAR, tandis que Morgan Stanley a obtenu un avis positif sous réserve.

Deux banques échouent à la dernière vague des tests de résistance de la Fed
La Réserve fédérale à Washington.
(Crédit Bloomberg.)

Comme l'an dernier, les filiales américaines de Deutsche Bank et de Santander ont échoué aux tests de résistance imposés par la banque centrale américaine. La Fed souligne des «faiblesses générales et importantes» dans les procédures de planification du capital. Des manquements ont également été observés chez Morgan Stanley qui n'a droit qu'à un avis avis positif sous réserve. La banque doit soumettre un plan révisé répondant à ces insuffisances d'ici au 29 décembre.

Les 30 autres établissements concernés par ces tests dits CCAR ont réussi l'exercice, y compris des banques comme Bank of America et Citigroup qui avaient rencontré des difficultés au cours des dernières années. Ce feu vert de la Fed est primordial pour les projets d'augmentation du dividende et de rachat d'actions. Plusieurs groupes ont d'ailleurs précisé leurs intentions en la matière à la suite de la publication des stress tests.

Redistribution cruciale pour BoA et Citi

Bank of America a d'ores et déjà fait part de sa volonté de porter son dividende trimestriel de 5 cents par action à 7,5 cents. La banque a aussi reçu l'autorisation de racheter 5 milliards de dollars de ses propres titres au cours du prochain exercice. Citi, de son côté, prévoit de hisser son dividende de 5 cents par action à 16 cents, et prépare des rachats d'actions à hauteur de 8,6 milliards de dollars. Cette redistribution aux actionnaires est cruciale pour ces deux établissements, dont les performances boursières ne supportent pas la comparaison avec celles des leurs concurrents.

Ces tests CCAR suivent de près une autre série d'examens montrant que les banques américaines ont dépassé les minimums de fonds propres requis. Selon les données de la Fed, les grandes banques américaines ont plus que doublé leur capital depuis la crise financière, consolidant leurs fonds propres durs de plus de 700 milliards de dollars depuis le début 2009. Le secteur bancaire américain dans son ensemble affiche ainsi un profil renforcé. «Des progrès continus» en matière de niveau de fonds propres et de capacités de gestion du risque «renforceront encore davantage la résilience des plus grandes banques du pays», assure dans un communiqué Daniel Tarullo, gouverneur de la Fed.

Sur le même sujet

A lire aussi