Credit Suisse et HSBC nient toute activité illégale liée aux «Panama papers»

le 05/04/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Credit Suisse et HSBC nient toute activité illégale liée aux «Panama papers»
(Bloomberg)

Credit Suisse et HSBC, deux des plus gros gérants de fortune au monde, ont démenti mardi avoir recours à des structures offshore dans le but d'aider leurs clients à se soustraire à l'impôt. Les réactions des deux banques font suite aux révélations sur la création au Panama de sociétés écrans destinées à faciliter l'évasion fiscale ou le blanchiment d'argent. Le directeur général de Credit Suisse, Tidjane Thiam, a assuré que sa banque ne gérait des actifs que dans des buts licites lors d’un point presse à Hong-Kong.

HSBC a annoncé séparément que les allégations émanant des «Panama papers» dataient d'avant les réformes d'ampleur mises en œuvre par la banque. «Ces allégations appartiennent à l'histoire, certains cas remontent à plus de 20 ans, soit bien avant les réformes d'ampleur bien connues que nous avons mises en place ces dernières années», a dit un porte-parole de HSBC basé à Hong Kong.

Sur le même sujet

A lire aussi