L’EBA défend le plafonnement des bonus

le 30/03/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

L’EBA défend le plafonnement des bonus
(© Fotolia)

L’Autorité bancaire européenne (EBA) a présenté mercredi son premier "benchmark" des pratiques en matière de rémunération pour l'exercice 2014, première année d’application de la limitation des bonus. Sans surprise, le rapport moyen entre rémunération fixe et rémunération variable du « personnel identifié », c’est-à-dire ayant un impact sur la prise de risque de la banque, a poursuivi sa décrue en passant de 104,3% en 2013 à 65,5% en 2014.

Le rapport pointe aussi un phénomène largement anticipé, à savoir une augmentation des rémunérations fixes destinée à compenser les effets du dispositif. Le nombre de cadres bénéficiant d’une rémunération supérieure à 1 million d’euros a augmenté de 21,6%, à 3.865 personnes. Le rapport entre variable et fixe de ces derniers, qui représentent désormais 87% de la population des « personnel identifié », a chuté de 317% en 2013 à 127% en 2014.

Alors que les autorités britanniques ont relancé le débat autour des dangers de la limitation des bonus, l’EBA a par ailleurs estimé que le mécanisme « n’a pas d’impact significatif sur la stabilité financière et la flexibilité des coûts ». « Pour la plupart des institutions, le salaire fixe des personnels identifiés ne représente que 1% de leurs fonds totaux », souligne l’autorité.

Sur le même sujet

A lire aussi