RBS plonge en Bourse après des pertes massives

le 26/02/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

RBS passe un accord avec les autorités dans le scandale du Libor. Crédit : Paul Thomas/Bloomberg News

Royal Bank of Scotland (RBS) a perdu jusqu’à 12% vendredi matin après l’annonce d’une perte de 1,98 milliard de livres (2,49 milliards d’euros) en 2015. Le cours de la banque britannique n’avait pas connu un tel recul depuis 2012 et affichait encore une baisse de 8% à 12h (heure de Londres). Dans le rouge pour la huitième année consécutive, la banque quasi-nationalisée reste plombée par ses coûts de restructuration (2,9 milliards de livres) et ses frais juridiques (3,6 milliards).

Dans l’attente de la cession de sa filiale Williams & Glyn et du règlement de litiges sur des prêts hypothécaires aux Etats-Unis, RBS a indiqué qu’elle ne reprendrait pas la distribution d’un dividende avant 2017. « Nous prévoyons de réduire encore de 800 millions de livres notre base de coûts, a ajouté son directeur général Ross McEwan. C'est un domaine dans lequel nous devons continuer à faire preuve de discipline en raison de l'environnement macroéconomique incertain et de taux d'intérêt bas auquel nous sommes confrontés ». En 2008, RBS a été sauvée par l’Etat britannique pour 45 milliards de livres. Recentrée sur le Royaume-Uni et l’Irlande qui génèrent désormais 90% de ses revenus, la banque a encore réduit ses encours pondérés du risque de 113 milliards de livres, pour atteindre 243 milliards.

Sur le même sujet

A lire aussi