Scor confirme ses objectifs 2016 mais reste prudent dans ses placements

le 25/02/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le réassureur français, qui présentera son nouveau plan stratégique en septembre, a augmenté le poids des liquidités dans son portefeuille.

Denis Kessler, photo Pierre Chiquelin pour L'Agefi

Optimal Dynamics » devrait tenir ses promesses. Scor a confirmé hier les objectifs de son plan courant de mi-2013 à mi-2016, après un résultat 2015 supérieur aux attentes. Le réassureur français a dégagé un bénéfice net « record » de 642 millions d'euros, en hausse de 25,4%. Ses primes brutes ont crû de 18,6% l’an dernier, à 13,42 milliards d'euros, mais elles progressent de 6,4% seulement hors effets de change.

Scor a atteint les deux ratios clés de son plan. A 1.055 points de base (pb) au-dessus des taux sans risque à 3 mois, son rendement des fonds propres dépasse les 1.000 pb visés. Son ratio de solvabilité, de 211% à fin décembre (ajusté du remboursement anticipé de deux dettes subordonnées), se situe dans sa cible de 185 à 220%. En parallèle, Scor prévoit un dividende de 1,50 euro au titre de 2015, au plus haut depuis au moins dix ans. Mais son taux de distribution baisse de 51% à 43% sur un an.

Malgré un contexte économique morose, Scor veut contenir cette année le ratio combiné (frais et coûts des sinistres sur total des primes) de sa branche dommages à 94%, après 91,1% à fin 2015, pour un volume de primes de 6 milliards d’euros contre 5,7 milliards l’an dernier. En vie, il cible une marge technique supérieure à 7%, après 7,2% à fin 2015. Scor ne livre pas d’autres projections, avant l’annonce de son futur plan stratégique le 7 septembre. 

« La forte concurrence […] devrait mettre la croissance du groupe sous pression ces douze prochains mois, mais les renouvellements [de primes] de janvier ont confirmé la capacité de Scor à continuer à engranger des affaires nouvelles profitables, juge Benjamin Serra, analyste chez Moody’s. La baisse des prix aura un impact négatif sur la rentabilité de Scor, mais il restera limité », le groupe étant surtout présent dans les traités proportionnels où « la baisse des prix est plus limitée ».

Pour son portefeuille d’actifs de 18 milliards d’euros, Scor vise un rendement de 3% cette année. Dopé par des plus-values actions, sa performance a atteint 3,1% en 2015, au plus haut depuis 2011, mais la part des liquidités a grimpé à 11%. Scor Global Investments restera prudent tant que la volatilité restera élevée. Les cash-flows attendus sous 24 mois devraient tout de même atteindre 6,6 milliards d’euros, grâce aux coupons et aux remboursements de titres. De quoi permettre une rotation des actifs en cas de hausse des taux d’intérêt.

Sur le même sujet

A lire aussi