Willis et Towers Watson marient courtage et conseil pour 18 milliards

le 01/07/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le courtier en assurance Willis, actionnaire de Gras Savoye, va étoffer ses services aux entreprises en fusionnant avec Towers Watson.

Willis et Towers Watson marient courtage et conseil pour 18 milliards

La course à la taille prend un nouveau tournant chez Willis Group. Le troisième courtier en assurance des Etats-Unis a annoncé hier sa fusion avec Towers Watson, cabinet de conseil en gestion des risques et ressources humaines. Le nouvel ensemble, baptisé Willis Towers Watson, pèsera 18 milliards de dollars (16 milliards d’euros) sur la base de la valorisation boursière des deux fiancés. L’offre valorise Towers Watson environ 8,7 milliards de dollars, soit environ 125 dollars par action contre un cours de clôture de 137,98 dollars lundi soir.

Effectuée uniquement par échange de titres, l’opération donnera 50,1% du futur groupe aux actionnaires de Willis, et 49,9% à ceux de Towers Watson. Les deux entités se partageront à parité les postes du futur état-major, qui sera présidé par l’actuel président de Willis et dirigé par le patron de Towers Watson.

Né à Londres et coté à New York, Willis marche sur les pas des deux leaders du marché américain du courtage, Marsh & McLennan et Aon. Le premier avait racheté le cabinet de conseil Mercer et le second, Hewitt. Tous ont l’ambition de renforcer leur relation avec les grands clients en complétant leur palette de services. Willis Towers Watson proposera ainsi ses services à plus de 80% des 1.000 premières entreprises mondiales, assure le communiqué d'hier.

Avec Towers Watson, Willis se renforcera notamment dans la gestion des complémentaires santé d’entreprise. Leader de ce marché en expansion aux Etats-Unis grâce à la réforme de l’assurance santé, Towers Watson estime qu’il gèrera en fin d’année l’épargne de 1,2 million de salariés et retraités, contre seulement 800.000 fin 2014, rapportait en avril le magazine financier Barron’s.

Si la fusion est guidée par la volonté de compléter l’expertise des deux groupes, elle permettra aussi des économies. Le futur ensemble sera domicilié en Irlande, où il bénéficiera d’un taux d’imposition plus attractif, sans doute autour de 25%, contre plus de 30% en Virginie, siège actuel de Towers Watson. Avec un chifffre d’affaires pro forma de 8,2 milliards de dollars à fin 2014, il espère aussi réaliser de 100 à 125 millions de dollars d’économies d’ici à trois ans. Willis Towers Watson comptera 39.000 salariés dans plus de 120 pays. En France, Willis a récemment pris le contrôle à 100% du courtier Gras Savoye, en rachetant la part d’Astorg Partners et des salariés.

A lire aussi