Les modèles de risque des banques inquiètent les régulateurs

le 02/06/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Les banques ne doivent pas être dépendantes de leurs propres modèles pour évaluer les réserves de fonds propres à constituer, ont estimé mardi trois des principales instances internationales de régulation financière. «Dans les cas appropriés, des mesures simples pourraient être utilisées parallèlement aux modèles sophistiqués, afin de disposer d'un tableau plus complet», déclare dans un communiqué le Joint Forum, qui réunit le Comité de Bâle, l'Organisation internationale des commissions de valeurs (OICV-IOSCO) et l'Association internationale des superviseurs d'assurance (IAIS). Il ajoute que les autorités doivent veiller à ce que les transactions sur des produits dérivés soient garanties par des collatéraux de qualité, comme les emprunts d'Etat, et à ce que les risques liés à l'exposition aux chambres de compensation soient correctement évalués.

A lire aussi