La gratuité des frais de tenue de compte tend à reculer

le 11/09/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'Observatoire des tarifs bancaires souligne néanmoins une stabilité des prix des services standard d'une année sur l'autre

Du mieux sur les tarifs. Dans son rapport annuel 2015, l'Observatoire des tarifs bancaires, une émanation du Comité consultatif du secteur financier (CCSF), note que les prix de l'ensemble de l'extrait standard (dix services couramment utilisés) «sont extrêmement stables par rapport à l'année précédente». «Les variations à la hausse ou à la baisse sont toutes inférieures à 1% voire à 0,5%. Jamais une telle stabilité n’avait été constatée d’une année sur l'autre depuis le début des travaux de l'Observatoire en 2010», peut-on lire dans le document consultable depuis le site du CCSF.

Parmi les baisses les plus spectaculaires figure celle du coût annuel de l’abonnement à la gestion des comptes sur internet (3,72 euros au 5 janvier 2015, soit une chute de 46,18% comparé à fin décembre 2014). Le prix de la mise en place d'un prélèvement diminue lui aussi de manière drastique (-58,13%). En revanche, les prix des cartes bancaires ont augmenté au sein des banques composant l'échantillon, notamment celles à débit immédiat et à autorisation systématique (de respectivement 1,25% et 0,10% début 2015).

Concernant les frais de tenue de compte, on observe une tendance à la réduction de la gratuité. Sur les 121 banques couvertes par l'enquête, 30 proposaient la gratuité au 5 janvier, contre 38 en 2014, 43 en 2013 et 51 en 2012. Ainsi, en terme de dispersion, un quart des établissements ne facturaient pas de frais de tenue de compte en début d'année, le solde se répartissant peu ou prou équitablement selon deux catégories de tarif : entre 0 et 15 euros et entre 15 et 30 euros.

Si les frais de tenue de compte continuent à augmenter en moyenne, «le niveau moyen des commissions d’intervention baisse très sensiblement, en lien avec les récentes évolutions législatives et réglementaires en la matière», se félicite le président du CCSF, Emmanuel Constans. Enfin, l'Observatoire relève que quatre banques ne font pas figurer sur leur plaquette tarifaire ou sur leur site internet une offre de gammes de moyens de paiement alternatifs (GPA). Ce sont toutes des banques en ligne, au positionnement plutôt haut de gamme.

A lire aussi