Deutsche Bank change de patron pour se donner une nouvelle chance

le 13/03/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le Britannique John Cryan va remplacer le tandem Jain-Fitschen, dont la stratégie était de plus en plus contestée par les actionnaires de la banque.

Anshu Jain et Jürgen Fitschen ont finalement tiré les leçons

de la défiance persistante des investisseurs à leur égard. Deutsche Bank a

annoncé hier le départ surprise de ses deux co-présidents du directoire, un

mois et demi après la présentation d’un plan stratégique jugé décevant. Anshu

Jain quittera ses fonctions à la fin du mois, mais gardera un rôle de

conseiller jusqu’en janvier, tandis que Jürgen Fitschen attendra jusqu’à l'assemblée générale en 2016. John Cryan, 54 ans, directeur financier

d’UBS jusqu’en 2011, et qui présidait le comité d’audit de Deutsche Bank,

remplacera Anshu Jain. Après le départ de Jürgen Fitschen, le groupe ne sera

donc plus dirigé à nouveau que par un seul homme.

Le tandem Jain-Fitschen a vu son mandat pollué par l’avalanche

de litiges qui se sont abattus sur la banque allemande.

Dernière menace en date: Deutsche Bank a indiqué vendredi enquêter sur

de possibles faits de blanchiment d’argent en Russie, à la demande de la banque

centrale russe.

Les deux dirigeants ont aussi sous-estimé la

nouvelle donne réglementaire qui bouleverse le modèle des banques d’investissement. Ils avaient attendu 2014 pour mener une augmentation de capital de 8 milliards

d’euros. Le plan stratégique présenté fin avril préservait la BFI, mais manquait de détails sur la manière

dont la banque comptait réduire ses coûts. Un flou

que les actionnaires n’ont pas pardonné, en votant à 39% contre la direction lors de l’assemblée générale du mois dernier. L’ampleur de ce vote de défiance aurait pesé dans la décision

d’Anshu Jain de jeter l’éponge.

Ce départ pourrait être lourd de conséquences pour la BFI de Deutsche Bank. Homme de

marché, issu du fixed income,

l’activité phare de la banque allemande, Anshu Jain lui servait de paravent. Le Britannique John Cryan, germanophone, et qui a dirigé

les activités européennes de Temasek jusqu’en 2014, passe pour avoir été plus déterminé chez UBS à l’heure de muscler les fonds propres

de la banque.

A lire aussi